Réforme du bac et du lycée : il faut reporter pour négocier

La réussite des lycéen·nes et les conditions de travail des personnels nécessitent que le ministère décale sa réforme, avec le nouveau bac en 2022, et qu'il ouvre des négociations à tous les niveaux avec les représentants des personnels.

Une réforme bâclée

Le Sgen-CFDT dénonce depuis des mois le caractère bâclé d’une réforme du bac et du lycée général et technologique en passe de rater l’essentiel, à savoir la réussite des lycéen·nes et la construction d’un véritable parcours bac-3 bac+3. Ces réformes présentent à l’heure actuelle trop de défauts, d’incohérences et d’imprécisions que la publication accélérée de la carte des spécialités ne va pas résoudre.

réforme du bac et du lycée - tract report
cliquer sur l’image pour télécharger le tract

 

Les jeunes qui se mobilisent à l’heure actuelle sont ceux qui craignent d’être les perdants d’un système scolaire qui accentue les inégalités. Et ils n’ont pas tort eu égard aux travers énoncés.

Besoin de sérénité, de temps et de reconnaissance pour les équipes

Ce sont les équipes pédagogiques qui sont les mieux à même de résoudre ces problèmes, elles ont besoin de sérénité, de temps et de reconnaissance pour y travailler.

Le Sgen-CFDT demande en conséquence un report de la mise en œuvre de la réforme du lycée pour leur permettre de travailler, et pour faire évoluer le cadre de la réforme par des négociations à tous les niveaux. Cela impose a minima une application en seconde à la rentrée 2019, une application en première décalée à la rentrée 2020 et en terminale à la rentrée 2021.

L’interview de Catherine Nave sur France Info ce matin