Premier degré 44 – Enseignants Ambition : Professeurs (mais contractuels)…

Après l'annonce du recrutement de 70 PE (professeurs des écoles) contractuels à la rentrée de septembre 2018 le Sgen-CFDT vous explique pourquoi cette annonce a été faite et comment nous la refusons.

Le Sgen-CFDT s’est opposé au recrutement de contractuels

Pourtant ils sont 28 en poste en ce mois de septembre 2018

Cent quarante personnes ont postulé sur ces emplois, 70 ont été retenus par les services académique, constituants un « vivier » disponible au cas où… Vingt-huit personnes ont donc d’ores et déjà été embauchées juste avant la rentrée. Les écoles qui les accueillent ont été prévenues par un courrier de Monsieur Carrière annonçant l’arrivée des « enseignants Ambition : Professeurs ».

Des emplois précaires peu respectueux des personnels

Le Sgen-CFDT estime que ces emplois ne sont respectueux ni des personnels concernés, ni des collègues qui devront les encadrer, ni des élèves et de leurs familles qui attendent des professionnels titulaires formés pour ce métier d’enseignant.  Tous ces  « enseignants Ambition : Professeurs » sont des M1 (titulaire d’une première année de master) ou même M2, beaucoup ont échoué de peu au concours et figuraient sur les listes d’attente et auraient pu être pris si le nombre de stagiaires avait été plus important. Le choix de faire des économies et de réguler les écarts de démographie,  plutôt que de former des professionnels est donc clair. C’est inadmissible dans un département comme le notre qui est « attractif » à la différence des académies déficitaires (comme celle de Versailles mentionnée ci-dessous).

Pourquoi a-t-on mis des contractuels en poste alors qu’il reste des remplaçants disponibles ?

Nous avons reçu des messages de collègues qui ne comprennent pas pourquoi on embauche des contractuels alors qu’eux mêmes sont en surnombre dans les écoles. Les contractuels sont en poste sur tout le département sur des mi-temps de fin de semaine. Les remplaçants seront nécessaires pour remplacer les personnels en formation ou en congé maladie.

Quels accueil réserver aux contractuels ?

Bon évidemment : c’est déjà très compliqué pour eux…

Leur arrivée sur les écoles au moment  de la rentrée, suivie d’une absence remplacée sur les deux jours où ils auraient du commencer leur mission a encore ajouté un peu d’incompréhension chez les élèves, les familles et les équipes en place.

Ils auront une formation « réduite » : deux visites de CPC et des journées de formation sur la base du volontariat. Les conseils et la solidarité des collègues tiendront donc une grande place dans leur vie.

Pourquoi a-t-on manqué de professeurs des écoles en Loire Atlantique à la rentrée 2018

Le ministère a réduit le nombre de stagiairesPE contractuels

Après plusieurs années de fort recrutement de professeurs des écoles au Concours Régional de Recrutement des Professeur des écoles, le ministère a fortement réduit leur nombre.  Il y  a ainsi, seulement 86 professeurs des écoles stagiaires retenus après le concours CRPE 2018 contre 220 en 2017.

Une pétition en ligne pour éviter le  recrutement de contractuels a réuni plus de 1 500 signatures.

Il manquait donc des postes à la rentrée

Pour rappel, les stagiaires étaient depuis plusieurs années  affectés dans les écoles à 50% et suivis par des enseignants formateurs titulaires du CAFIMPEMF. La baisse du nombre de stagiaires ne permettra donc pas comme les années précédentes, de mettre suffisamment de PE devant les élèves dans toutes les classes. Le DASEN a ainsi annoncé en juin qu’il manquerait 35  postes à la rentrée. Autre dégât collatéral : certains formateurs, recrutés en nombre ces dernières années, ont vu leur poste supprimé…

Et maintenant on fait quoi ?

On lit la déclaration du Sgen-CFDT en ouverture de la CAPD 44 du 7 septembre 2018.

Des contractuels Professeurs des Écoles déjà en poste dans l’académie de Versailles

Pour mémoire, l’Académie de Versailles emploie déjà des contractuels. Mais il s’agit dans cette académie de recrutement par défaut de candidats au concours !

En Loire Atlantique il n’y a pas de problème de recrutement…

Si vous souhaitez vous faire une idée de l’accueil de ces contractuels, vous pouvez jeter un œil au livret d’accueil des contractuels de l’académie de Versailles.

Si vous voulez connaitre le point de vue du Sgen-CFDT sur le manque de reconnaissance et les conditions de travail des contractuels du premier et second degré c’est là :

Enseignants contractuels : quelles perspectives ?