Évaluations imposées au CP, CE1, 6ème, seconde… pour quoi faire ? Combien de temps passé ?

Les évaluations nationales imposées et standardisées sont un leurre qui interroge notamment la confiance affichée envers les personnels. Pour le Sgen-CFDT, l'évaluation doit rester un outil au service des professionnels de l'éducation que sont les enseignant·es.

Rentrée 2019 : les évaluations « nouvelles » arrivent

Les débats en commission

Dans leurs déclarations en CTSD et CAPD de rentrée, nos représentants du 44 ont interrogé M Carrière, leur DASEN,  sur l’objectif des évaluations nationales en CP et CE1. Sont-elles une évaluation du système ? Dans ce cas, pourquoi ne pas se contenter d’un panel représentatif comme le font les statisticiens. Une évaluation de l’élève ? Pourquoi devoir faire remonter les résultats au niveau national, alors ?

La réponse du DASEN 44 est toujours la même. Ainsi, il explique que ces évaluations servent avant tout à évaluer les élèves et à remédier à leurs difficultés. Elles servent également aux IEN qui repèrent les difficultés récurrentes dans leurs circonscriptions afin d’ajuster les animations pédagogiques selon les besoins des enseignants. Nous ne comprenons donc pas l’intérêt des remontées nationales…

Pour l’instant, aucune nouvelle d’une compensation horaire ou financière du temps passé pour la saisie des résultats et la rencontre obligatoire avec chaque parent d’élève.

Pour le Sgen-CFDT, les évaluations devraient être un outil pédagogique où les enseignants pourraient puiser des ressources nécessaires au suivi des élèves, en complément de leurs outils personnels ou d’équipe.

Que fait-on alors ?

Le Sgen-CFDT n’appelle pas au boycott pur et simple de ces évaluations. Mais il intervient auprès du ministère pour les dénoncer et demander l’abandon de ce type d’évaluations imposées. La seconde mouture en janvier 2019 était moins pire que la première… bien que les outils des équipes répondent mieux, à notre avis, aux besoins du terrain. Nous attendons vos retours pour celle de septembre 2019 : nantes@sgen.cfdt.fr.

Nous pensons que le ministère via le Recteur et le Dasen n’hésiteront pas cette année à menacer de sanction voire à les appliquer. Nous devons être honnêtes en vous informant que les organisations syndicales ne seront probablement pas en mesure de compenser d’éventuelles conséquences financières (en effet, nous nous sommes renseignés auprès de notre service juridique : la CFDT dispose d’une caisse de grève (la CNAS) qui permet d’aider des mouvements de moyenne et longue durée mais ce type d’action n’est pas assimilable à une grève).
Par ailleurs, nous demandons une compensation pour le temps passé…
Pourquoi pas une « prime évaluations nationales » ?

Retour sur les évaluations CP CE1 de 2018/2019

Article de l’an passé

Témoignages du raté des évaluations nationales

Évaluations CP de janvier 2019

Consulter les évaluations sur EDUSCOL.