Mesure de carte scolaire rentrée 2019

Avant le 26 février 2019, votre chef d'établissement vous demandera peut-être de remplir une "fiche de renseignements" ; cela signifie que vous êtes touché(e) par une MCS (mesure de carte scolaire).

Quels sont les motifs qui conduisent à la suppression d’un poste ?

En janvier, chaque chef d’établissement reçoit de l’Inspection Académique une prévision des effectifs élèves pour la rentrée suivante et une Dotation Horaire Globale (DHG) pour assurer les enseignements. Cette dotation est fournie sous forme  d’un volume d’heures en Heures Poste (HP) et en Heures Supplémentaires Année (HSA).

Le chef d’établissement doit proposer au Conseil d’Administration de l’établissement une répartition de cette enveloppe.

Si, dans votre discipline, le nombre d’heures d’enseignement à effectuer est inférieur à celui que peuvent assurer les collègues affectés en poste fixe dans la discipline, une suppression de poste peut être proposée dans votre discipline. Ce choix doit être discuté  en Conseil d’Administration ; il doit tenir compte des situations de disponibilité et des départs en retraite programmés à la rentrée suivante (et au plus tard au 1er octobre). Par contre, ce choix  doit se faire de façon indépendante des souhaits de mutation exprimés par les personnels de la discipline concernée.

Quels postes peuvent être supprimés ?

Tout poste de la discipline arrêtée en conseil d’administration peut être supprimé, qu’il soit traditionnel ou spécifique .

Comment est déterminé l’agent concerné par la mesure de carte scolaire ?

C’est le chef d’établissement qui détermine l’agent qui va devoir être réaffecté sur un autre établissement mais il doit respecter les critères énoncés dans la  circulaire rectorale.

C’est votre poste qui pourra être supprimé si :

  • vous êtes  volontaire.
  • vous n’êtes  pas  volontaire mais  détenez  la plus petite ancienneté de poste sur l’établissement . Si vous êtes deux à détenir la même ancienneté de poste, c’est celui dont l’échelon est le moins élevé qui est concerné. Et à ancienneté de poste et échelons  identiques, celui qui a le moins d’enfant de moins de 18 ans à charge sera celui qui sera concerné.

Si  vous êtes en congé parental et que vous n’êtes pas le(la) dernier-e  nommé-e dans l’établissement, vous n’êtes pas concerné-e  sauf si vous êtes volontaire pour une réaffectation.

Si vous êtes BOE (bénéficiaire de l’obligation d’emploi) et que vous détenez la plus faible ancienneté, l’avis du médecin de prévention sera sollicité afin de déterminer si vous pouvez être concerné-e par cette mesure de carte scolaire.

De la même manière, à titre dérogatoire, sur l’académie de Nantes, l’usage est de ne pas supprimer le poste des collègues en congé longue durée (la situation est cependant examinée si une mesure de carte scolaire est envisagée sur l’établissement)

La fiche de renseignements doit être complétée avant le 26 février. Lorsqu’il se réunira en mars, le Comité Technique Académique validera (ou pas), la suppression du poste.

Comment  sont réaffectées les victimes de  mesure de carte scolaire  ?

Tout d’abord, vous devez participer au mouvement intra-académique. Mais, étant donné que l’on vous oblige à muter, l’administration vous octroie une bonification de 1500 points sur certains vœux (établissement, commune de l’établissement, département de l’établissement et académie).

Cependant, le vœu qui déclenche la bonification est le vœu établissement du poste supprimé. Les deux autres vœux bonifiés (commune  et département) ne sont pas générés automatiquement, ils doivent être formulés.

Vous DEVEZ être réaffecté-e AU PLUS PROCHE GÉOGRAPHIQUEMENT de votre établissement d’affectation actuel. Les commissaires paritaires Sgen-CFDT seront attentifs au respect de cette règle intangible.

Ce point est parfois difficile à comprendre ;  contactez un élu du Sgen-CFDT pour vous le faire expliquer.

Les personnels agrégés en mesure de carte scolaire disposent d’une possibilité supplémentaire : ils peuvent formuler les vœux commune, département et académie en spécifiant les lycées.

Quelles conséquences sur la situation administrative des personnels concernés ?

Être réaffecté-e sur un vœu bonifié entraîne deux conséquences :

  • Conservation de l’ancienneté acquise dans le poste supprimé.

  • Conservation de la bonification de 1500 points pour les 8 mouvements intra-académiques ultérieurs sur le vœu établissement que vous devez quitter pour retrouver votre affectation perdue.  Cette modalité s’applique aussi sur le  vœu commune  et sur le vœu département si vous le quittez.

Vous pouvez bien sûr formuler d’autres vœux non bonifiés. MAIS, si vous êtes affecté-e sur un de ces vœux, votre affectation sera considérée comme une mutation. En conséquence, votre ancienneté sera réinitialisée et recommencera donc à 0.

Puis-je être réaffecté-e sur mon établissement ?

Si, pendant le mouvement, un poste de votre discipline se libérait, alors vous seriez prioritaire pour y être réaffecté-e. Vous ne perdrez aucune ancienneté de poste.

Pendant les huit années qui suivent la mesure de carte scolaire, vous bénéficiez  de la bonification de 1500 points sur votre établissement de départ.

La formulation des vœux pour les personnels concernés par une mesure de carte scolaire est délicate. En effet il est important de mesurer toutes les conséquences de votre liste de vœux. Ainsi, pour éviter les maladresses,  il est  conseillé de soumettre à un élu du Sgen-CFDT votre version finale de vœux.