J’ai été frappé·e par un parent d’élève, que dois-je faire ?

Les violences au travail : que faire ?

Les violences verbales et physiques portent atteinte à la santé et au bien-être au travail des agents.

Les personnels victimes de violence ne doivent pas s’isoler.

En cas de violence au travail, il faut :

violence au travail

♦ Informer immédiatement (si possible) le chef d’établissement, (directeur, puis IEN dans le premier degré).

♦ Contacter rapidement votre représentant Sgen-CFDT

♦ Consulter un médecin (ne pas quitter seul l’établissement en état de choc) qui renseignera lafeuille CERFA n°1113802 (certificat d’accident de travail). En aucun cas l’agent ne doit utiliser sa carte vitale (médecin ou pharmacie). Faire établir un certificat initial descriptif des lésions(physiques, stress, état dépressif…)

♦ Compléter si possible, ou faire compléter par un collègue, le registre santé et sécurité au travail et prévenir un membre du CHSCT (les coordonnées des membres du CHSCT figurent sur le registre)

♦ Porter plainte si nécessaire

♦ Demander la protection fonctionnelle au Recteur : elle est due aux agents publics lorsque les attaques sont en rapport avec les fonctions exercées par l’agent (lettre type disponible auSgen-CFDT). Le service juridique vous informera sur les conditions de prise en charge des frais d’avocat dans le cas d’un dépôt de plainte.

Les obligations de votre employeur en cas de violence au travail

♦ Vous protéger (il peut même étudier un déplacement de l’agent dans un autre établissement)

♦ Il diligente une enquête administrative

♦ Il peut diligenter une enquête du CHSCT

Télécharger notre tract pour le diffuser.