Des CP et des CE1 à 12 dans les REP+ et les REP, une mesure qui s’appuie uniquement sur certains travaux de recherche et balaye les expérimentations précédentes sans les avoir évaluées… Ce dossier est un suivi du déploiement du « 100% réussite » décrété par le gouvernement et l’expression de nos revendications Sgen-CFDT.

Clés de compréhension

  • CP et CE1 à 12
  • Réseaux d'Education Prioritaires : REP + et REP
  • Plus de maîtres que de classe (PDMQDC)

Les CP et CE1 à 12 en Loire-Atlantique

Chronologie avant JM BLanquer

Dès 1977, le Sgen-CFDT adopte au congrès de Grenoble une résolution dans ce sens. Elle vise à mettre en œuvre de nouvelles pratiques pédagogiques fondée sur la présence de « maîtres Plus » dans les écoles. Le dispositif « plus de maîtres que de classes » PDMQDC introduit par la loi de Refondation est une mise en œuvre de ce principe. Principalement dans les écoles REP et REP+.

2005, à l’instar de beaucoup de pays européens, la France a pris la décision de mettre un dispositif ambitieux visant l’inclusion de tous les élèves en situation de handicap au sein des écoles.

Mis en place en 2013, le dispositif « plus de maîtres que de classes » consiste à affecter un enseignant supplémentaire dans les écoles les plus en difficultés. Cela pour aider les élèves dans leur apprentissage des fondamentaux (lecture, écriture, calcul).

Mardi 10 janvier 2017, le rapport du comité national de suivi a bien mis en évidence l’efficacité de ce dispositif. Le même jour, mardi, la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem a demandé aux recteurs de doter toutes les écoles relevant d’éducation prioritaire d’un maître surnuméraire : message fort avant les élections présidentielles…

Chronologie depuis JM BLanquer

Mai 2017, Emmanuel Macron est élu président. Edouard Philippe nomme Jean-Michel Blanquer ministre de l’Education Nationale.

À la rentrée 2017, redéploiement des maîtres + en Loire Atlantique pour la mise en place des CP à 12 en REP +. On balaie le dispositif PDMQDC au profit des classes dédoublées…

2017-2018 Dans deux écoles REP+ (Réseau d’éducation prioritaire) de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), qui vivent le dispositif « CP à 12 », des choix internes d’organisation ont été faits pour maintenir de possibles décloisonnements. Suite à la disparition des maîtres plus en REP+ et de certains en REP, le Sgen-CFDT demande à ce que les IEN puissent valider des aménagements proposés par les équipes. Ainsi, cela pourrait permettre à certains moments de la semaine des regroupements de 2 CP ou 2 CE1. Ceux-ci pour favoriser des co-interventions ou des ateliers avec un enseignant supplémentaire sur l’école. Témoignages d’écoles quant aux bienfaits du PDMQDC

Le 10 janvier 2018, une délégation du Sgen-CFDT a rencontré l’Inspecteur d’Académie (IA), monsieur Carrière. Nous l’avons interrogé sur le maintien du dispositif « Plus de maîtres que de classes » dans les REP et REP+. L’IA nous a répondu qu’il essaierait dans le mesure du possible de maintenir ces maîtres supplémentaires. Cependant, il sera obligé d’en supprimer pour les redéployer sur les CP et les CE1 à 12 (70 postes à créer et 68 postes de dotation). Le Sgen-CFDT porte le dispositif PDMQDC une revendication de longue date ainsi que la pondération en REP+ qui déconnecte 1 enseignant = 1 classe et l’idée de 24h devant la classe.

Pour la rentrée 2018, les REP sont également concernées par ces CP à 12. Les CE1 sont également dédoublés en REP+. Les mesures de la carte scolaire du 5 septembre 2018. Les postes seront partiellement pris dans les brigades de remplacement avec les conséquences qu’on peut imaginer lors d’absences d’enseignants.

Dernières nouvelles du front…

Décembre 2018, une étude publiée par le Journal of the European Economic Association fait peu de bruit. Pourtant, elle montre que le maître supplémentaire est plus efficace pour faire progresser l’ensemble des élèves des milieux défavorisés que les classes dédoublées. On s’en doutait bien sûr mais ça fait plaisir de voir qu’on avait raison.

Fin de l’année scolaire 2018-2019, certains collègues sont usés par la pression exercée sur eux par la hiérarchie. Les nombreuses visites toute l’année et les recommandations quasi-obligatoires sont vécues comme une sorte de « flicage ». Dans certaines circonscriptions, on annonce même lors du bilan de fin d’année que toutes les visites effectuées donneront lieu à un bilan. Celui-ci sera inscrit dans le dossier PPCR des enseignants. Est-ce une volonté de prendre en compte l’investissement des collègues ? On peut l’espérer. En tout cas, il aurait falle poser dès le départ les règles du jeu. Le Sgen-CFDT demande qu’un écrit réflexif puisse être ajouté par les enseignants.

Rentrée 2019, tous les CP et CE1 de REP et REP+ sont dédoublés.

Attention aux annonces de postes « CP ou CE1 dédoublés » au mouvement !

Importance du Conseil des Maîtres

Il est bon de rappeler les textes qui donnent une place importante aux Conseils des maîtres. Les postes CP et CE1 en REP et REP+ ont pu laisser penser à des postes fléchés. C’est bien en Conseil des Maîtres que l’on décide comment on se répartit les niveaux de classes entre collègues.

De plus, l’envoi d’une nouvelle affectation aux personnels sur ces supports a accentué ce flou…

Si vous recevez une nouvelle affectation sur un « CP dédoublé » ou « CE1 dédoublé » alors que vous n’avez pas participé au mouvement, c’est normal. Pas d’inquiétude. Cela ne devrait pas modifier votre ancienneté de poste. Le Sgen-CFDT a alerté la DRH à ce sujet.

Pour aller plus loin...

  • Éducation prioritaire : des propositions

    Le Sgen-CFDT a des propositions pour améliorer les conditions de travail et le déroulement de carrière des personnels. Celles-ci s'appuient sur une réflexion de terrain, au plus près des acteurs de l’éducation prioritaire... Des reportages sur ces acteurs vous sont proposés en fin de dossier.