Parlons confiance et bienveillance

Objet de notre courrier aux DASEN de la Région : manque de bienveillance de certains IEN vis à vis des personnels. Sous prétexte que nous sommes des adultes, nous n'avons pas le droit à du soutien, de la reconnaissance à la bienveillance prônée par ailleurs pour nos élèves ?

Des visites qui se passent mal

Avez-vous fait vos PPRE ?

Plusieurs personnes nous ont contactés parce qu’elles se sentaient rabaissées par un·e IEN ou un·e CPC. Nous vivons d’autant plus mal ce manque de bienveillance de certain·es IEN qu’on nous bombarde d’injonctions parfois contradictoires.

D’autres IEN sont tellement zélés à appliquer les recommandations du ministre qu’ils imposent des emplois du temps, des méthodes aux enseignants. Où est la liberté pédagogique ? Ne sommes-nous pas des professionnels capables de choisir ce qui convient le mieux à nos élèves.

On confond parfois conseils et injonctions…

Face à un soucis comme une inclusion difficile, un élève violent ou des parents menaçants, le soutien des IEN n’est pas toujours rapide et efficace.

Inégalités entre 1er et 2nd degré

Prenons l’exemple de la Bretagne où nous avons les chiffres. Quand dans le second degré 62 % des personnels bénéficient d’un avis « très favorable », ils ne sont que 36 % dans le premier degré. Il apparaît clairement que certains IEN ont beaucoup de mal à sortir de la logique d’Inspection et que l’absence du double regard que connait le 2nd degré conduit à un manque d’homogénéité d’un département à l’autre… Alors que dans le 2nd degré, d’une catégorie à l’autre les avis sont répartis de façon très homogène.

Au-delà de l’aspect Qualité de Vie au Travail, cela a des incidences sur le déroulement de carrière des PE qui changent de département ou d’académie… si la répartition des avis n’est pas homogène…

Témoignages

Si vous vous sentez concerné·e par ce sujet, si vous aussi vous vous sentez en mal être suite à une visite, vous pouvez nous en faire part ici.bienveillance

Notre lettre aux DASEN (44, 49, 53, 85)

« Monsieur le Directeur académique,

Le Sgen-CFDT tient à vous signaler que nombre de personnels nous expriment un sentiment de dévalorisation suite à une rencontre avec leur IEN ou lors de visites de CPC. Ceux-ci oublient régulièrement de rappeler les éléments positifs observés ainsi que de souligner l’investissement professionnel très important. Ce manque de bienveillance a parfois des effets dévastateurs : perte de confiance et découragement, particulièrement chez les jeunes enseignants. Heureusement le plus souvent ce ressenti est atténué par les échanges au sein de l’équipe enseignante.

Cette situation est d’autant plus criante sur le dispositif « 100% réussite » décrété par le ministère. Le Sgen-CFDT dénonce la pression pour faire réussir les élèves coûte que coûte dans les classes dédoublées. Les nombreuses visites toute l’année avec l’observation dans les moindres détails et les recommandations quasi-obligatoires sont vécues difficilement. Les enseignants voient dans cette infantilisation un manque de confiance et une remise en cause de leurs compétences et de leur autonomie. De plus, cette pression se répercute sur les élèves qui sont sur sollicités afin de répondre aux objectifs. Enseignants et élèves sont fatigués, épuisés.

Pourtant, vous le savez et le constatez, les enseignants sont capables de penser leur pédagogie et de répondre aux besoins des élèves.

Pour le Sgen-CFDT, il convient donc de faire confiance aux enseignants, véritablement. Il est important qu’à tous les étages de la pyramide le discours soit le même, notamment au plus près du terrain dans les circonscriptions. Le contraire risque de décourager certains collègues, de leur faire perdre confiance dans leur pratique et par la suite de les voir se désengager des dispositifs, voire du métier.

Nous demandons à ce que vous puissiez en débattre prochainement auprès des IEN. D’ailleurs, cette bienveillance souhaitée est régulièrement demandée aux enseignants auprès des élèves.

Si vous le souhaitez, le Sgen-CFDT est disponible pour échanger sur ce dossier. »

Formulaire de contact « qualité de vie au travail ».

Leurs réponses

Les IA-DASEN prennent très au sérieux cette lettre.

Mayenne

L’IA de Mayenne nous a directement contactés suite à notre courrier. Il voulait savoir si nous avions des noms d’IEN qui manquaient de bienveillance. Nous luis avons expliqué qu’en Mayenne, nous n’avions pas de cas concret mais qu’il s’agissait d’une tendance que nous ressentions dans tous les départements.

Si vous avez des témoignages, vous pouvez nous en faire part ici.

Loire-Atlantique

Monsieur Le Gall, l’IA adjoint a également répondu rapidement à notre lettre en essayant de nous appeler. Il souhaitait s’entretenir avec nous avant que nous rencontrions directement l’IA. Nous avons essayé à plusieurs reprises de rappeler M Le Gall mais sans succès pour le moment.

Ici, nous avons beaucoup de témoignages. Cependant, si vous avez des témoignages, vous pouvez nous en faire part ici.

Maine et Loire

Pas de réponse encore.

Si vous avez des témoignages, vous pouvez nous en faire part ici.

Vendée

Pas de réponse encore.

Si vous avez des témoignages, vous pouvez nous en faire part ici.

Et si vraiment ça ne va pas

Voici un article qui explique comment quitter l’éducation nationale.

Pour aller plus loin…

Dossier santé, sécurité, conditions de travail, CHSCT

Courrier au DASEN de Loire-Atlantique

Courrier au DASEN de Vendée

Courrier au DASEN du Maine et Loire

Courrier au DASEN de Mayenne