Souffrance au travail : pourquoi alerter un médecin de prévention ?

Pourquoi est-il important de pouvoir alerter un médecin de prévention au bon moment ? Rappel du cadre réglementaire et préconisations des mandaté.es CHSCT du Sgen-CFDT des Pays de Loire.

Rappel du cadre réglementaire

Rappelons tout d’abord que l’employeur est responsable de la santé et de la sécurité des agents, quelles que soient leurs fonctions (article 2.1 du décret n°82-453). Or, comme les CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des conditions de Travail), le médecin de prévention est un maillon essentiel chargé de prévenir toute altération de la santé des agents du fait de leur travail (article 10 du décret n°82-453). Il peut évaluer les conditions de travail des agents en visitant les lieux de travail. Il est également chargé de la surveillance médicale des agents (visites médicales périodiques et sur demande). Par ailleurs, il conseille l’administration, les agents et leurs représentants et peut leur proposer des mesures de prévention : amélioration des conditions de vie et de travail, hygiène générale des locaux et des services, adaptation des postes, accompagnement du service RH, protection des agents.

Il est en relation avec le comité médical, la commission de réforme et émet des observations ou un rapport écrits pour les demandes de congés spéciaux, de mutation, de réintégration après un congé longue maladie. De même, il propose des aménagements de poste en lien avec une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) ou une pathologie.

Il élabore également un rapport annuel qui est présenté à l’employeur ainsi qu’en CHSCT. Dans les Pays de Loire, nous n’avons que le rapport du CHSCTA (qui d’ailleurs ne nous e

st pas transmis en CHSCTD). De même qu’une extraction de ce rapport CHSCTA sur ce qui concerne les 5 départements des Pays de la Loire a été demandée à plusieurs reprises mais n’a jamais obtenu de réponse favorable…

Pourquoi alerter le médecin de prévention

Concrètement le Sgen-CFDT rappelle que tout agent de l’Éducation nationale peut demander à bénéficier d’une visite médicale de prévention annuelle (visite obligatoire tous les 5 ans – art 24-1 du décret 95-680) durant ses heures de services auprès du médecin de prévention de son département d’exercice.

En cas de problème de santé, nous conseillons aux personnels de prendre contact avec le médecin de prévention. Cette prise de contact se fait par l’intermédiaire du secrétariat du médecin de prévention.

Nous incitons également les personnels en situation de souffrance liée à des conditions de travail dégradées, à des tensions répétées, à une surcharge de travail, à un sentiment de grande solitude, à des injonctions contradictoires… à alerter par courrier les médecins de prévention de leur département. Le médecin de prévention pourra conseiller l’agent, l’aider à mettre des mots sur ses difficultés, en garder la trace et envoyer un message à sa hiérarchie.

La souffrance au travail reste taboue et est souvent vécue comme une faiblesse. Les situations de travail sont peu discutées entre collègues, par exemple pour celles et ceux qui sont en situation de responsabilité comme les personnels de direction. Dans une situation où le plus souvent aucune médiation n’est proposée, les personnes hésitent à s’exposer et à exposer leurs difficultés. Ou à sortir de leur isolement. Pourtant face à une situation limite ou de souffrance, il est essentiel de ne pas rester seul.e.

Être entendu.e pour ne pas se sentir abandonné.e par l’institution.

Des alertes utiles

Être entendu.e par une personne qui peut dire : « cette situation n’est pas normale » ou « vos conditions de travail mettent en danger votre santé » ou encore « je ne suis pas d’accord avec la façon dont vous êtes traité.e », c’est se donner une chance de ne pas se sentir abandonné.e par l’institution.

Les médecins de prévention (lorsqu’ils existent…) rappellent eux-mêmes régulièrement lors des groupes de travail des CHSCT qui sont liés à la prévention des risques psycho-sociaux, l’utilité de ces alertes. Cela afin de pouvoir les quantifier, leur donner une première réponse mais aussi obtenir une vision plus fiable des situations de travail et de santé des agents. L’occasion aussi, chiffres à l’appui, de rappeler l’importance d’une médecine de prévention digne de ce nom à l’Éducation nationale.

À l’issue d’un rendez-vous, le médecin vous remet un document écrit comportant des préconisations éventuelles pour l’employeur. Ce document n’est pas systématiquement transmis à l’employeur.

Le médecin de prévention peut recommander la consultation d’un médecin expert ou d’un spécialiste. Il peut également avoir un contact avec un médecin traitant pour compléter son analyse. Évidemment, leurs échanges relèvent du secret professionnel.

Comment contacter mon médecin de prévention

À noter, il n’y a pas de médecin de prévention en Mayenne. Depuis 2015, il n’y a plus de médecin de prévention en Loire-Atlantique en raison des difficultés de recrutement. Des vacations sont cependant assurées par les médecins de prévention de Vendée et du Maine-et-Loire.

Liste et contacts des médecins de prévention de l’Académie de Nantes :

44 Secrétariat du médecin de prévention de Loire-Atlantique

7 route de la Jonelière Nantes

02 40 37 32 01
49 et 53 Secrétariat du médecin de prévention du Maine et Loire et de la Mayenne

medecin-prevention49@ac-nantes.fr

medecin-prevention53@ac-nantes.fr

Cité administrative 15 bis rue du petit Thouars Angers

02 41 74 35 45
 Dr MORY Médecin de prévention pour le Maine et Loire et la Mayenne 02 41 74 35 81

 

85 Secrétariat du médecin de prévention de Vendée

Permanence le lundi, mardi toute la journée ; le mercredi et le jeudi tous les matins

02 51 45 72 84
Dr PALLARDY Médecin de prévention pour la Vendée 02 51 45 72 86
72 Secrétariat du médecin de prévention de Sarthe

Permanence le lundi, mardi et jeudi de 9h00 à midi et le mercredi de 14h00 à 16h00

02 43 61 58 94
Dr CAZENAVE

Dr BEAUREPAIRE

Médecins de prévention pour la Sarthe 02 43 61 58 94

 

N’hésitez pas à faire également appel aux mandaté.es CHSCT du Sgen-CFDT des Pays de Loire

Autres lectures pour aller plus loin

À qui puis-je parler de ma souffrance au travail ? Réseaux PAS MGEN

Registre Santé et Sécurité au Travail

Consultez notre dossier : Comment améliorer la santé et la sécurité au travail ?

Consultez notre dossier : Santé, sécurité et conditions de travail

Un ancien sur l’accueil d’élèves difficiles

Droit de retrait, différent du droit d’alerte