AESH : 6 février, journée d’action nationale

Les nouvelles conditions de recrutement et les 60 heures de formation sont loin de satisfaire les attentes légitimes des personnels AESH et du Sgen-CFDT. Une journée d'action nationale et intersyndicale aura lieu le mercredi 6 février.

AESH : Nouvelles modalités de recrutement et 60 heures de formation
AESH, un vrai métier

Métier et reconnaissance professionnelle des AESH, c’est tout de suite !

Les lieux et heures de rassemblement du 6 février, dans l’Académie, en appui de l’action nationale:

En Loire-Atlantique

le Sgen-CFDT a envoyé une proposition de courrier et de rassemblement aux autres syndicats. Pas de réponse à ce jour. Dans l’attente d’une mobilisation au-delà du 6 février, le Sgen-CFDT propose aux collègues AESH du département d’échanger sur les conditions de travail et les revendications ce même jour 6 février à 15h dans les locaux de la CFDT à Nantes 9 place de la gare de l’État.

Vendée

Rassemblement à la La Roche sur Yon : 
14h30 Rassemblement à l’Inspection Académique pour exprimer nos revendications
15 heures 30 : Audience auprès de Madame la Directrice d’Académie

Tract intersyndical Vendée

Tract national signé à Paris, le 23 janvier 2019 par plusieurs syndicats, dont le Sgen-CFDT

Un concertation sur l’école inclusive, et les AESH ?

Le ministère de l’Éducation nationale et le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées ont lancé en octobre une concertation sur l’école inclusive dont un pan concerne l’avenir du métier d’accompagnant.

Des pistes trop loin des attentes et de la réalité

Les premières pistes lancées pour les accompagnants des élèves en situation de handicap sont loin de correspondre aux attentes de milliers de ces personnels précaires qui subissent de plein fouet des conditions de travail dégradées, des temps incomplets imposés, des salaires bas, une absence de reconnaissance professionnelle, qui les conduisent souvent à renoncer à leur emploi.

Les attentes de l’intersyndicale pour les AESH :

Nous sommes donc dans l’attente de mesures fortes qui bénéficieraient à la fois aux personnels concernés, aux élèves accompagnés et à l’ensemble de l’école.

Cela passe par :

  •  une revalorisation immédiate des salaires ;
  •  le versement de l’indemnité REP-REP+ pour les AESH exerçant en éducation prioritaire ;
  •  la création d’un véritable statut pour les AESH ;
  •  des emplois stables, pérennes et reconnus ;
  •  la création du nombre d’emplois nécessaire pour couvrir tous les besoins ;
  •  le droit de pouvoir travailler à temps complet ;
  •  une formation professionnelle de qualité sur le temps de travail.

Nous appelons d’ores et déjà à une mobilisation nationale unitaire le mercredi 6 février avant les arbitrages ministériels. Localement nous appelons les AESH à se réunir pour débattre ensemble et à se rassembler devant les DSDEN, rectorats et préfectures pour porter leurs légitimes revendications.

 

Depuis la rentrée de septembre 2018, du nouveau pour les AESH

Depuis la rentrée de septembre 2018, les personnels AESH peuvent être recrutés selon de nouvelles modalités et bénéficier de 60 heures de formation en lien avec l’inclusion scolaire. Ce changement est mineur et loin de satisfaire les attentes légitimes des personnels AESH et du Sgen-CFDT.

Désormais le passage d’un contrat d’AVS (contrait aidé) à un contrat d’AESH* est effectif avec une ancienneté de 9 mois au lieu des 24 mois précédemment.

Il est également possible de recruter sur un contrat AESH toute personne titulaire d’un baccalauréat (diplôme de niveau 4), sans condition de durée de services dans d’autres fonctions relevant de l’inclusion.

Le Sgen-CFDT revendique pour tous les personnels recrutés la formation nécessaire à  l’acquisition des compétences et savoirs faire professionnels spécifiques liées aux missions des AESH.

* Le contrat d’AESH est un contrat de droit public – un CDD de 6 ans qui peut être converti en CDI après 6 ans d’exercice.

60 heures de formation… mais pour qui ?

Le Sgen-CFDT demande que ces 60 heures de formation soient bien entendu assurées pour les personnels nouvellement recrutés mais aussi pour les personnels déjà en poste AESH. Il est inacceptable que des personnels AESH en poste depuis plusieurs années n’aient pas eu accès à la moindre heure de formation. L’expérience acquise au contact des élèves en situation de handicap qu’ils ont déjà accompagnés ne peut suffire.

Le Sgen-CFDT continue de revendiquer la reconnaissance de ce nouveau métier, des emplois à temps plein, la rémunération de toutes les missions et des perspectives de carrière pour les personnels.

Pour en savoir plus

Nous contacter

 

Pour aller plus loin

Notre article sur l’inclusion