Comment formuler vos vœux ?

Vous participez au mouvement intra-académique de Nantes. Les vœux que vous formulerez et la manière de les organiser sera déterminante pour votre affectation à la rentrée prochaine (et peut-être pour plusieurs années ...). Cet article a pour but de vous préciser des points de vigilance.

Combien de vœux peut-on formuler  ?

Vous pouvez en formuler jusqu’à 30 . Ils peuvent être précis (établissement) ou plus larges (commune, département). Ils peuvent aussi porter sur des zones de remplacement . Il y a 5 zones de remplacement dans l’académie : chaque zone correspond à un département.

Si vous postuler sur des postes spécifiques académiques, les vœux correspondant doivent figurer dans votre liste et obligatoirement être classés en premier rang.

Est-il indispensable de formuler 30 vœux ?

Tout dépend de votre situation :

  • Si vous êtes déjà titulaire d’un poste dans l’académie, vous pouvez limiter votre liste. En effet,  si vous n’obtenez pas votre mutation, vous resterez sur votre poste actuel.
  • Par contre, si vous venez d’être affecté-e dans l’académie, vous avez tout intérêt à utiliser vos 30 possibilités. Comme vous n’avez pas d’affectation, le Rectorat doit vous attribuer un poste. Il est donc fortement conseillé d’indiquer vos souhaits par une liste de 30 vœux. Cette recommandation est d’autant plus valable que vous êtes soumis-e à l’extension.
  • Si vous avez perdu votre poste suite à mesure de carte scolaire, vous pourrez limiter vos vœux mais sans omettre ceux qui déclencheront vos bonifications.

Pourquoi l’ordre de vos vœux est-il important ?

Prenons un exemple volontairement simplifié :  soient 2 participants au mouvement qui n’ont pas le même barème et demandent un même poste vacant au lycée David d’Angers  .

Le barème du participant 2 n’est pas suffisant pour obtenir le poste au lycée Clemenceau mais  suffisant pour obtenir celui du lycée David d’Angers; il est donc affecté au lycée David d’Angers. Son barème lui aurait permis d’obtenir le lycée Joubert à Ancenis plus près de son domicile mais son voeu 2 étant satisfait, son voeu 3 n’a pas été examiné .

Le participant 1 avait bien demandé en 1er  le Lycée David d’Angers  mais son barème était inférieur à celui du participant 2  sur ce poste. Il n’obtiendra donc pas satisfaction sur ce vœu.

Ce qu’il faut retenir :

  • Vous devez classer vos vœux  en commençant par ce que vous préféreriez mais cela ne signifie pas que vous obtiendrez votre vœu 1 surtout si votre barème est faible.
  • La formulation des vœux sera différente selon que vous arrivez dans l’académie ou que vous êtes déjà titulaire d’un poste.
  • Si vous êtes soumis-e à l’extension, vous pouvez obtenir une affectation en dehors des vœux que vous avez formulés.  En effet, si aucun de vos vœux formulés ne peut être satisfait, l‘extension de vœux sera appliquée et vous serez affecté-e sur un établissement ou une zone de remplacement n’apparaissant pas dans votre liste de vœux.
  • Nouveauté 2020 : un vœu préférentiel permet d’obtenir une bonification de 20 points par an à partir de la deuxième demande consécutive mais plafonnée à 100 points. Il doit forcément s’agir d’un vœu « commune » qui n’exclut pas de type d’établissement ; il faut le formuler en rang 1 (mais des postes spécifiques peuvent le précéder cependant). La première demande peut dater de 2019. Cette bonification ne peut se cumuler avec une bonification familiale.

Comment éviter des vœux inutiles ou inopérants ?

  1. Demander un établissement puis une commune peut être inutile. En effet, dans certaines communes ne se trouve qu’un seul établissement. Une liste de ces communes est téléchargeable sur le site du rectorat. De plus, les bonifications familiales ne portent que sur les vœux communes sans préciser de type d’établissement (sauf pour les PLP). Privilégiez donc ces vœux commune au barème plus élevé en cas de bonifications familiales.
  2. Formuler un vœu précis après un vœu large l’incluant ne sert à rien. Par exemple : Demander en  1 tout poste dans la commune du Mans et en  2 le collège Berthelot du Mans. Ainsi, lorsque l’algorithme va examiner vos vœux, si votre barème le permet, vous serez affecté-e dans n’importe quel établissement du Mans. Votre second souhait ne sera pas examiné.

Dans quel ordre formuler vos vœux ?

D’une manière générale, il vous faut classer vos vœux du plus précis au plus large.

  • Si votre barème est le même pour tous vos vœux, vous pouvez lister des établissements sans perdre de bonification.
  • Par contre, si vous avez droit à des bonifications familiales par exemple, le barème de vos différents vœux sera variable. Dans ce cas, demander des établissements peut vous pénaliser en cas d‘extension.

Voici quelques exemples de formulations possibles  :

  • Vous êtes entrant-e dans l’académie sans bonifications familiales :

Tout d’abord, vous pouvez indiquer les établissements où vous souhaitez exercer (des vœux en REP ou REP+ peuvent être envisagés).

Ensuite, vous pouvez demander des  communes avant un département. Ainsi, si vous préférez exercer sur le 49, vous listez les communes du 49 en commençant par celles qui vous intéressent le plus, puis le département 49. Mais vous avez intérêt, selon votre discipline et votre barème, à émettre des vœux « commune »sur d’autres départements en listant ceux qui vous déplairaient le moins. On nomme des vœux type  « commune » précédant un vœu « département » et situés à l’intérieur de celui-ci « vœux  indicatifs ». L’algorithme utilise ces vœux indicatifs.

  • Vous êtes entrant-e dans l’académie et êtes en rapprochement de conjoint, autorité parentale conjointe ou parent isolé

Tout d’abord, il faut bien réfléchir à l’intérêt de demander des établissements. En effet, vos bonifications familiales ne s’appliqueront pas sur ces vœux. Si votre barème est faible sans ces bonifications,  la probabilité que ces vœux « établissement » soient inopérants est forte. De plus, ces vœux établissement peuvent vous pénaliser en cas d’extension.

Ensuite, il convient de faire d’abord des vœux précis puis d’élargir, en partant de ce qui est le mieux (la proximité de la résidence professionnelle ou privée du conjoint, ou de l’ex-conjoint) dans le cadre d’un rapprochement de conjoint ou d’une autorité parentale conjointe. Les vœux qui déclenchent les bonifications familiales sont des vœux géographiques qui n’excluent pas de types d’établissement ( les PLP n’ont pas cette obligation). Lisez les articles « Comment me rapprocher de mon conjoint«  ou « Parent isolé : comment faire mes vœux ?  » ou « autorité parentale conjointe : comment faire mes voeux ?«  pour bien comprendre les enjeux.

  • Vous êtes en mutation simultanée

Si vous avez opté pour la mutation simultanée, les deux participants ont l’obligation de faire exactement les mêmes vœux et dans le même ordre.

Lisez l’article sur la mutation simultanée pour en savoir plus.

Faites-bien vérifier votre version finale de vœux par un-e élu-e. En effet, certains participants aux mutations en 2019 ont obtenu une affectation moins intéressante que celle à laquelle ils auraient pu prétendre s’ils avaient fait vérifier leur liste  et tenu compte des conseils fournis.

N’hésitez pas à poser vos questions sur votre fiche mutation Sgen+, un-e élu-e vous conseillera.

Accédez au dossier complet sur les mutations intra-académiques